Dans les rues de Paris, du monde, la foule, des gens de toutes les couleurs, des vieux, des jeunes , des tout-petits. La tristesse et l'espoir mêlés, le calme règne, partout, je suis Charlie. Pas de voitures, le silence de la ville,  c'est pour mieux entendre le bruissement des gens si nombreux et si tranquilles dans leur détermination. Des mains qui applaudissent, comme une vague qui approche, nous emmène et unit la foule.

Pourvu que cette émotion, ce rassemblement ne soient pas vite oubliés, et que chaque jour nous essayions de vivre mieux ensemble.